Diplomatie: Erdogan au Soudan, Omar El Bechir a-t-il trouvé de nouveaux alliés?

Erdogan accuielli par Omar el beshir

Politique
Typography

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé à Khartoum où il a rencontré le chef de l’Etat soudanais Omar el-Béchir et signé plusieurs accords bilatéraux.Cette visite officielle de deux jours, la première au Soudan pour M. Erdogan, intervient dans le cadre d’une tournée dans la région qui le conduira au Tchad puis en Tunisie.

“Douze accords de coopération dans les domaines agricole, économique et militaire, ainsi qu’un accord pour la création d’un Conseil de coopération stratégique ont été signés“, a annoncé le président turc lors d’une conférence de presse. Il a qualifié de “stratégique“ la relation entre les deux pays et affirmé vouloir accroître la taille des échanges commerciaux —actuellement de 500 millions de dollars par an— à un milliard de dollars dans un premier temps, puis à 10 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros).

A lire: Le Gabon prêt à ratifier un compromis dans le différent qui l'oppose à la Guinée Equatoriale.

“C’est une visite historique“, a de son côté estimé M. Béchir, soulignant qu’il s’agissait de “la première visite d’un président turc au Soudan“.

Le président soudanais est visé par deux mandats d’arrêt internationaux émis par la Cour pénale internationale (CPI) en 2009 et 2010 pour répondre de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour, province de l’ouest du Soudan en proie depuis 2003 à une guerre civile qui a fait 330.000 morts, selon l’ONU.

Le président soudanais Omar el-Béchir a déclaré que les résultats du sommet de l’Organisation de la coopération islamique tenu à Istanbul, à l’invitation du président turc Recep Tayyip Erdogan, sont “une cause de l’isolement des Etats-Unis dans le monde“.

Omar El-Béchir a relevé que le Président Erdogan a appelé à la tenue du sommet d’Istanbul, en réponse à « l’initiative injuste du (président américain) Donald Trump ».

“Après la position adoptée par le sommet, est intervenue une ferme réponse internationale au Conseil de sécurité, et à l’Assemblée général des Nations Unies.“

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a tenu un sommet urgent à Istanbul le 13 décembre courant, à l’invitation d’Erdogan, en vue de parvenir à une position unifiée contre l’initiative américaine sur Jérusalem.

Le président soudanais a attribué “l’isolement américain à la fermeté de la position de la Turquie en faveur du droit palestinien, et de Jérusalem, capitale éternelle du peuple de Palestine, et Qibla des musulmans“.

“Les Etats-Unis se sont retrouvés seuls et isolés, et ont été contraints d’user du droit de veto, contre 14 voix en faveur du droit palestinien“, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : “De même à l’Assemblée générale des Nations unies, l’initiative [américaine] a été largement rejetée, en raison de la justesse de la cause et de la position ferme du président Erdogan“.

“Les Soudanais sont attachés à la Turquie, parce que c’est le dernier Etat du califat islamique. Cette visite revêt une dimension historique, dans un contexte où les musulmans aspirent à l’unité face à l’injustice“, a conclu Omar el-Béchir.

D’autre part, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche à porter les échanges commerciaux entre le Soudan et son pays à 10 milliards de dollars (USD).

C’est ce qu’a indiqué Erdogan lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue soudanais Omar el-Béchir, au terme de pourparlers au palais présidentiel soudanais à Khartoum.

“Le volume de nos échanges commerciaux avec le Soudan est actuellement estimé à 500 millions de dollars, et nous devons le porter à 10 milliards de dollars“, a déclaré Erdogan.

Il a souligné que son gouvernement encourage les hommes d’affaires à investir au Soudan, soulignant à cet égard l’importance du Forum d’affaires turco-soudanais qui se tiendra lundi en marge de sa visite officielle.

 source armenews.com