Tchad: Les opposants dénoncent le forum sur les institutions et accusent Deby de jouer un double jeu

photo d'illustration.

Politique
Typography

Au Tchad, trois coalitions de l'opposition annoncent qu'ils ne participeront pas au forum sur la réforme des institutions de l'Etat. Vendredi 15 décembre, le Premier ministre a invité les partis d'opposition, de la majorité et la société civile à désigner leurs représentants au comité d'organisation du forum qui permettra l'adoption d'une nouvelle Constitution. Pour l'opposition, l'urgence pour le Tchad est ailleurs.

La Convention pour le changement et l’alternance démocratique (CAD), le Cadre de concertation des partis politiques de l’opposition (CCPPOD) et la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC), trois coalitions de partis d'opposition, ont annoncé dans un communiqué (à consulter sur ce lien) qu’ils ne participeront pas au forum sur la réforme des institutions, parce que la situation actuelle du Tchad est grave, disent-ils.

« Aujourd’hui, toutes les activités sont bloquées au Tchad, dénonce Ali Gabriel Golhor, un porte-parole de l’opposition. Sur le plan politique, rien ne va, les activités économiques, sociales et culturelles sont bloquées. Face à cette situation, nous pensons qu’il faut convoquer toutes les couches sociales organisées dans le cadre d’un dialogue inclusif pour nous permettre de réfléchir sur les conditions de sortie de crise, parce que nous pensons que réformer les institutions est une pure manœuvre de diversion. »

Inquiétude sur la prolongation du mandat d'Idriss Déby

Pour l'opposant... lire la suite sur RFI.fr