Cameroun: Les chefs d'accusations retenus contre Patrice NGANANG.

Patrice NGANANG

Politique
Typography

Entendu samedi dernier à Yaoundé pendant quatre heures d’horloge par la police judiciaire, le romancier, auteur de « Temps de chien », a été notifié par les enquêteurs, des chefs d’accusation pour lesquels il sera présenté ce jour au procureur de la République du tribunal du Centre administratif de Yaoundé.

Outrage à chef d’Etat, menaces de mort, immigration clandestine, faux et usage de faux, sont les quatre chefs d’accusation pour lesquels, l’écrivain et activiste politique Patrice Nganang, comparait ce lundi 11 décembre, devant le procureur de la République de Yaoundé. Cuisiné samedi dernier pendant quatre heures, par les fins limiers de la police judiciaire à Yaoundé, le romancier particulièrement opposé au régime Biya, a été sorti de force par la Dgre (services secrets camerounais) mercredi dernier à Douala, alors qu’il avait déjà pris place à bord d’un vol de Kenyan Airways à destination d’Harare (Zimbabwe), où il devait retrouver son épouse et ses enfants, avant de regagner les Etats-Unis où il dispense des cours de littérature. En effet, le 03 décembre dernier, Patrice Nganang s’est fendu d’une littérature trop peu appréciée des administratifs, lorsque sur son mur Facebook, il menace le chef de l’Etat, en souhaitant « de donner une balle exactement dans le front de...lire la suite sur Camer.be