Cameroun : Revue de presse/actualité politique du 08 mars 2017

La presse en revue
Typography

 

 

info matin 8mars                                   journal le messager

 

Coopération Cameroun-Grande Bretagne :

« Ça bouge », indique Cameroon Tribune. Le président de la République, Paul Biya, a reçu hier en audience le Haut-Commissaire de Grande-Bretagne au Cameroun. Brian Olley en est sorti plus d’une heure après. La durée de l’échange avec le chef de l’Etat camerounais et la fréquence quasi régulière du chef de la mission britannique au palais de l’Unité dénotent du regain de vitalité et du dynamisme de l’axe Yaoundé-Londres. Cette audience intervient moins de quatre mois après celle du 17 novembre 2016. Le Haut-Commissaire conduisait une délégation de dirigeants de la société anglaise NMS Infrastructure, venus proposer l’expertise britannique à la problématique du logement social au Cameroun. Le projet baptisé «Cameroon Living Project », qui pèse environ 150 milliards Fcfa (trois milliards de dollars), levés par les institutions financières et gouvernementales britanniques et camerounaises, a pour ambition de construire plus de 10 600 logements sociaux dont 5 300 dans la ville de Douala (phase1) et le reste à Yaoundé et à Kribi (phases 2 et 3). Le diplomate britannique n’est pas venu parler seulement de ce projet qui, selon lui, est à la phase de contractualisation. Au sortir de son entretien avec le chef de l’Etat, il a confié à la presse que son pays nourrit plusieurs autres projets pour le Cameroun, notamment des adductions d’eau pour 13 localités camerounaises et la mise en place d’un système de visas électroniques au Cameroun par l’entreprise britannique DeLa- Rue.

Parlement :

L’œil du Sahel nous annonce que « la session de mars s’ouvre le 13 ». La session parlementaire de mars s’ouvrira le lundi 13 mars 2017. L’enjeu principal de la session de mars est incontestablement l’élection des bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale présidés jusqu’ici respectivement par Marcel Niat Njifenji et Cavaye Yeguié Djibril. Nul doute que l’ombre de la situation dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest sera omniprésente durant cette session.

« Le Chef de l’Etat invité en Chine ». Le message d’invitation du Président Chinois XI Jinping a été transmis à son homologue Camerounais, le Vendredi 03 Mars 2017, par Wei Wenhua, Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Cameroun. Dans sa brève déclaration à la presse au terme d’une demi-heure d’entretien, l’Emissaire Chinois a précisé que cette visite se tiendra à une date convenable aux deux parties. La dernière audience entre le Président Paul Biya et le Plénipotentiaire Chinois a eu lieu le 11 Janvier dernier. L’Ambassadeur chinois indiquait alors que « la Chine entend œuvrer avec le Cameroun pour porter sans cesse la coopération stratégique sino-camerounaise à un palier plus élevé, afin de contribuer davantage au bien-être de nos deux peuples». La concertation permanente entre les deux pays, bien que vieille de 45 ans, s’illustre de fort belle manière par la vitalité de la coopération entre Yaoundé et Beijing, mentionne The Spark.

Crise anglophone :

« En mission au Nord-Ouest, le soldat Yang échoue ». C’est le titre qui barre la Une d’Info Matin. Les classes sont encore restées désespérément vides, hier dans la capitale régionale du Nord-Ouest. La rencontre cruciale entre le chef du gouvernement et les représentants des parents d’élèves, les chefs traditionnels, les syndicats d’enseignants ainsi que les acteurs de la société civile, censée permettre la reprise effective des cours, de la maternelle au supérieur, a accouché d’une souris, selon des sources concordantes. Philemon Yang n’a en effet pas pu convaincre ses interlocuteurs, qui sont restés campés sur leurs positions. « Deuxième échec de la mission Yang », martèle Le Messager. Le Pm n’a pas réussi à convaincre les parents d’élèves à ramener leurs enfants dans les écoles.

La Nouvelle Expression croit savoir «comment le pouvoir résiste aux pressions ». Depuis le week-end dernier, le Premier ministre, Philémon Yang, est pour la deuxième fois dans le Nord-Ouest. Un observateur attentif des pratiques du régime est formel : « il ne va pas au Nord-Ouest pour négocier. C’est une simple impression. Ce n’est pas dans la logique de Yaoundé, concernant ce problème anglophone. Le président de la République, Paul Biya, avait déjà donné le ton dans son discours de fin d’année ».

sources: H M Consulting