SUITE DE LA LETTRE DE DIEUDONNE ESSOMBA:L’ECONOMIE CAMEROUNAISE DANS SON CONTEXTE

ECONOMIE
Typography

Que faire pour sortir de cette dépendance ? Certains demandent de sortir du CFA, mais quel est le lien entre cette monnaie et ces formes de dépendance ? 

 Quel lien exact y a-t-il entre la sortie du CFA et la mise en place d’une industrie locale? De toute évidence, tous les pays d’Afrique Noire sont exactement dans la même position que le Cameroun, qu’ils soient du CFA ou non.

C’est donc dire que le problème se présente à un autre niveau. J’ai soutenu à maintes reprises qu’il existe une solution monétaire à nos problèmes de dépendance. Mais celle-ci n’est pas la sortie immédiate du CFA, mais plutôt la mise en place d’un nouveau système monétaire qui recrée une nouvelle économie, sans relation de dépendance ni technologique, ni financière, ni monétaire, ni économique avec l’Economie Internationale.

L’incapacité de comprendre mes positions vient de l’espérance que les Africains ont les moyens de se développer en jouant des coudes et en s’insérant de gré ou de force dans l’Economie internationale. C’est cette idée, qu’on trouve partout, au Gouvernement, chez les Economistes, chez nos partenaires, chez presque tout le monde qui pousse les gens à élaborer tous les scénarii qu’on trouve partout ! Et qui échouent en permanence et échoueront toujours!

Ma thèse s’oppose à ces approches : pour moi, il est techniquement impossible de s’insérer dans l’Economie internationale de manière satisfaisante, car nous cumulons trop de pénalités insurmontables.
La seule solution, c’est de bâtir une autre économie.
Dans la situation actuelle, la sortie du CFA ne nous apportera absolument rien. Elle sera par contre une aubaine pour la France, trop heureuse de se débarrasser à bon compte d’une monnaie dont elle a profité auparavant, mais qui est devenue un véritable boulet de canon. Non, ne l’aidons pas ! Elle a joué, elle a perdu ! Et puisque le CFA est encore là, nous pouvons bien l’utiliser comme monnaie Majeure.

Telle est ma position.

Dieudonné ESSOMBA
Président de l’Ecole Africaine de l’Economie