CAMEROUN/PRIX DU CACAO : « COMMENT AMORTIR LA CHUTE »

ECONOMIE
Typography

 Face à la tendance baissière sur le marché, le Cameroun doit accroître la transformation et la consommation locales, tout en diversifiant les cultures.

 Avant octobre 2016, les acteurs camerounais de la filière cacao se frottaient les mains, tellement les cours étaient élevés. Les prix d’achat au port de Douala avaient même atteint le pic de 2000 F le kilogramme. Le producteur vendait son produit à une moyenne de 1500 F le kilogramme, selon des chiffres de l’Office national du cacao et du café. Mais, aujourd’hui, la situation est tout autre. Les prix bord champ (achat au producteur) sont descendus en dessous de la barre des 1000 F depuis la fin de l’année dernière. 5 Dans les bassins de productions les plus enclavés, les cacaoculteurs sont parfois obligés de brader leurs produits à 700 F le kilogramme. Au port de Douala, les prix oscillent entre 1100 et 1300 F maximum. En effet, après la première crise du cacao dans les années 1990, le gouvernement s’est lancé dans une vaste campagne de sensibilisation des producteurs à la polyculture, les convaincant d’associer à cette culture de rente, une ou plusieurs cultures vivrières.

sources: HM CONSULTING