Cameroun: La Présidence de la République suspend les importations de sucre pour sauver la SOSUCAM.

ECONOMIE
Typography

La décision est du Président de la république, précise le communiqué de Ferdinand Ngoh Ngoh.

La sonnette d’alarme de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam) a visiblement été entendue par le sommet de l’Etat. On se rappelle encore qu’au mois d’avril 2018, Sosucam annonçait que si rien n’est fait pour mettre fin à l’importation massive de sucre et à la contrebande, elle va être contrainte d’arrêter la production de cette denrée alimentaire.

Car rendu à la date du 4 avril 2018 l’entreprise dirigée par Louis Yinda affirmait avoir respectivement stocké dans les magasins de Nkoteng, de Mbandjock et dans ses entrepôts, 31 200 Tonnes (t) de sucre, 13 000t de sucre et 1 500t de sucre. Pour en fait un total de 45 700t qui représentaient un peu plus de trois mois de consommation de sucre au Cameroun. Alors qu’au pays d’après la Direction commerciale et de marketing de Sosucam, la consommation nationale mensuelle s’estime à 15 000t.

Ayant tenu un conseil d’administration, le communiqué sanctionnant ces assises indiquaient que pour ce qui est des importations massives, il y en a qui relevant des quotas Comité interministériel de Régulation des marchés (Cirm) datant de 2017, sont arrivées à leur terme en octobre de l’année citée mais qui se poursuivent toujours. Il y a également des importations de sucre hors quotas Cirm. En outre il y a les sucres importés par certains industriels, des sucres granulés importés avec des avantages fiscaux et douaniers par les aggloméries non transformés en morceaux et qui sont revendus à l’Etat.

actucameroun.com.