Ils nous ont fait oublier Stanley et Jovi

Laugh competent angels worship asia highway damn

Musique
Typography

Cette image forte qu'affichent les deux superstars camerounaises que sont Maalox et Franko, nous fait oublier la tragi-comédie vécue par le public camerounais il y a un an.

 

 

 

Maalox le vibeur et Franko: "C le kamer ki gagne"

Deux jeunes rappeurs ayant en commun leur langue d'expression à savoir l'anglais nous ont embarqué dans une succession d'empoignades à couteaux tirés sur les réseaux sociaux. Nous sommes heureux qu'aujourd'hui, Maalox le viber et Franko rectifient le tir de Stanley Enow et de Jovi, deux talents incontestables au Cameroun, mais dont les frasques liées à leur égo ont plongé le public dans la honte (cf. la cérémonie des Mtv Africa Music Awards, désormais MAMA).

 

Heureusement que les talents ne manquent pas chez nous, on a vite fait d'oublier ces deux trublions au profit de Maalox le viber et Franko, artistes francophones dont le succès de l'un favorise celui de l'autre. Leur point commun? Ils ont decidé de porter haut la musique du "Mboa" en ayant le même leitmotiv: "c le kamer ki gagne". On peut même considérer qu'ils sont des artisans non négligeables de la paix et de la cohésion sociale au Cameroun, qui en a d'ailleurs bien besoin en ce moment. On ne peut qu'être fiers de ces artistes dont le succès est, on peut le dire, international. En effet, ils battent des records de vues sur les réseaux sociaux, sont écoutés sur des chaînes de radio européennes et sont parodiés dans les quatre coins du monde (comme on peut le voir chez nos voisins congolais, qui en ont fait un instrument politique), tout ceci en très peu de temps.

 

Le succès de Maalox et Franko pousse à réflechir. En effet, les conflits liés à l'égo sont-ils source de réussite? Et le public dans tout cela? Il serait intéressant que ces artistes méditent sur ces questions.Espérons que le bayangui boy Stanley Enow et son frère ennemi Jovi feront amande honorable et se rachèteront auprès du public, qui a souffre en silence de cette division...

{fcomment}