×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 42

Une publicité jugée raciste a provoqué indignation et manifestations dans la ville de Johannesburg

"Dans le centre commercial de East Rand, des manifestants ont réussi à entrer dans un magasin et y ont volé des articles. (La police) a dû intervenir et disperser les manifestants en tirant des balles en caoutchouc", a tweeté la police. La dernière campagne de promotion de H&M comportait une photo montrait un enfant noir portant un sweat-shirt recouvert de l'inscription : "Coolest monkey in the jungle" ("Le singe le plus cool de la jungle"). 

DEUX GARCONS H M 1

Le groupe a annoncé lundi le retrait de cette photo, qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, et présenté des excuses. L'un des chefs des EFF, Floyd Shivambu, a justifié les actions de protestation de ses troupes. "Cette ineptie de magasin de vêtements H&M doit accepter les conséquences de son racisme", a-t-il jugé sur Twitter. 

 

"Tous les gens censés seront d'accord pour que cette enseigne ne soit plus autorisée en Afrique du Sud. Bravo aux militants des EFF qui ont affronté physiquement le racisme", a-t-il ajouté. Ce n'est pas la première fois qu'une grande marque est mise en cause de la sorte. 

lexpress.fr

Koaci.com

Confirmation faite par le Colonel Badjeck en charge de la communication au ministère de la Défense.

Depuis quelques temps, la tenue militaire a une excellente côte auprès des usagers. En boutique comme dans la rue, on y retrouve casquettes, polos, culotte, pantalons camouflés parmi les vêtements.   Conséquence, cette mode n'est plus exclusivement reservée aux forces de l'ordre.

Devant cette situation, le colonel Badjeck, responsable de la cellule de Communication du ministère de la Défense, réitère que tout vêtement civil ayant des imprimés militaires femme ou homme reste inetrdit aux usagers, peut-on lire dans La Nouvelle Expression du mercredi 9 août 2017.

"Le port de la tenue militaire par les civils est strictement interdit dans la mesiure où celà crée des confusions dans la société. Il y en a qui l'utilisent pour faire des opérations dangereuses", affirme le Colonel.

lire la suite ici