Cameroun: "Ouragan" de Coco Argentée bat plusieurs records les quels?

Coco Argentée

Culture
Typography

Avec la sortie de son album «  Ouragan », la go galaxy++ vient frapper un grand coup et entre de ce fait dans l’histoire culturelle et musicale camerounaise. En effet, le 23 juin 2018, la diva du Bikutsi originaire de l’arrondissement du Dja et Lobo a mis sur le marché un opus de onze titres, accompagnés de onze vidéos, un vrai record quand l’on sait que le procédé régulièrement utilisé est celui de sortir un des clips peu après l’album, ou encore ne sortir que quelques clips pour accompagner un album.

  Au-delà de cet exploit audiovisuel quantitatif, la qualité y est également. La talentueuse compositrice fait également appel à des couturiers de luxe, dont on peut admirer le travail au travers des tenues de haute couture dont elle est vêtue dans les différentes vidéos.  L’on est en phase de se poser la question de savoir s’il ne s’agit pas déjà de l’album le plus cher de l’histoire de la musique camerounaise ? Mais il est à noter que seule une artiste de la trempe de Clarisse Valery avait habitué le public camerounais à des variations aussi ostentatoires de tenues vestimentaires. Voici donc quelques informations glané qui nous ont conduit dire que c’est certainement l’un des albums les plus couteux de l’histoire de la musique Camerounaise.

11 titres, 11 audio 11 clips vidéos, quels budget ?

Au Cameroun, les artistes ont pour habitude de réaliser des vidéogrammes à des budgets oscillants entre 500000 F Cfa et 1,5 millions de F Cfa. Mais ici l’on a pu selon nos sources avoir des indications sur les budgets mis par clip, ici l’on parle de 5 a 8 Millions de nos Francs pour la réalisation et  le montage. Ceci se justifie notamment par le nombre de figurants, le choix des lieux et d’accessoires dont la star a eu recours pour sublimer et enflammer ses fans.

La qualité et la quantité de tenues vestimentaires quand à elles aussi semblent être l’élément fort de la star, plus de 350 tenues comptabilisées sur l’ensemble des clips vidéo avec figurants y compris, une véritable industrie qui montre que la go Galaxie n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de Ouragan un album plus fort et plus parlant.

Aussi, un nombre impressionnant de lieux de tournages qui montre bien que la star aura parcouru plusieurs spot afin de trouver l’accord parfait entre ses clips et la philosophie de notre Nicky Minaj. Plus de 200 figurants en tout auraient été réquisitionné ainsi mais le montant de rémunération de ceux-ci n’aura pas été révélé (secret professionnel).

Un Album 100% audio et 100% vidéo qui enchante tant par les couleurs que par la qualité musicale. Un budget des plus élevés digne des stars hollywoodiennes. Pour un marketing tout autant original qui a consisté à opérer le choix du digital via Youtube, mais également une communication télévisée axée sur les chaines locales. C’est ainsi une estimation de nos experts en la matière qui parle d’un budget de plus de prêt de 350 Millions de Franc Cfa ainsi investit sur l’ensemble du projet OURAGAN.

La revue des titres de cet album est un  agréable voyage acoustique qui nous transporte au cœur de la société actuelle à travers les thèmes abordés par l’artiste. Coco Argentée ne s’est pas débarrassé  de son répertoire habituel. La go galaxy++ traite des relations hommes – femmes, d’amour et de fidélité, du respect des valeurs, de la vanité, de la séduction et enfin…du sexe. Tout de même, la jeune prodige du Bikutsi s’est permis d’innover.

A titre illustratif, « Ossi Ossa » raconte l’histoire d’une femme qui autrefois avait les hommes à ses pieds mais les boudait, se trouvant aujourd’hui vieille et fanée tout en essayant de trouver une âme sœur. La melodie est ici assez rapide, mais dansante.

« Make Tabe Dzale » est un titre aux sonorités traditionnelles faisant résonner le Mvet, pendant que le clip est tourné dans le foret du Sud. Le message ici est une interpellation à rester fidèle aux traditions et au patrimoine culturel ancestral.

Un autre titre à mentionner, et pas des moindres est « Pepa Oyo ». La mélodie, du style philharmonique et orchestrale fait de ce morceau la touche slow de l’album. La diva se surpasse ainsi en exploitant ce répertoire qu’on ne lui connaissait pas.

Le reste des titres tels que « voici », « Mbanga », « mouiller maillot », « les filles de mon pays », « ces soirs », n’en sont pas moins à  déguster car ils nous font voyager à acoustiquement à travers des mélodies tant harmonieuses, qu’enlevées, tant douces que cadencées, et à travers des thématiques respirant les réalités socioculturelles camerounaises, et même africaines. Alors que dire de plus : Coco Argentée – Ouragan record battu, à écouter et à regarder absolument.

Lionel ELLA

Si vous avez aimé cet article,

likez et partagez.