Présidentielle 2018 au Cameroun : Germaine Ahidjo pressentie Candidate

Uncategorised
Typography

Des informations puisées à bonnes sources font état d’une éventuelle candidature de l’ex-première dame à ce scrutin.

L’élection présidentielle n’est plus lointaine au Cameroun au regard du nombre de candidatures déjà déclarées. En plus de traditionnelles candidatures de l’opposition que l’on connait déjà, de nouvelles personnes sont entrées dans l’arène politique pour challenger le président sortant Paul Biya qui sera probablement candidat comme certains signes le prédisent.
Parmi les candidatures en lice, une pourrait surprendre et même susciter beaucoup d’attention et d’intérêt : celle de l’ex-première dame du Cameroun, Germaine Ahidjo. Depuis quelques temps, il se susurre dans les chaumières que la femme du feu président Ahidjo serait disposée à poser sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2018. Mais rien n’est encore confirmé et l’on ne sait pas encore dans quelle formation politique militera-t-elle ou alors si elle sera candidate indépendance.

Mais des sources indiquent que si elle officialisait sa candidature, la première dame pourra ainsi matérialiser l’idée de création du parti du Grand Nord qui jusqu’ici n’a existé que de manière abstraite. Car, certaines pontes de la région septentrionale du Cameroun ont toujours voulu créer une formation politique regroupant les trois régions qui constituent cette partie du pays, à savoir : l’Adamaoua,  le Nord, ainsi que l’Extrême-Nord.
D’autres sources proches de l’ex- première dame indiquent que, Germaine Ahidjo, si elle est élue, entend rétablir la mémoire du premier président du Cameroun dont les restes demeurent dans le cimetière musulman de Yoff au Sénégal. Ainsi, ceux-ci pourrait être rapatrié au Cameroun.
Germaine Ahidjo, faut-il le rappeler, nourrie une haine viscérale envers le président Paul Biya. Pour elle, Paul Biya aurait trahi la mémoire de son prédécesseur. Dans les mémoires, elle n’a jamais manqué de manifester son amertume envers l’actuel chef de l’État. Cela justifierait une potentielle candidature à la présidentielle.
Seulement, d’autres sources indiquent que deux de ses enfants, notamment sa fille Aminatou Ahidjo et son fils Mohamadou Ahidjo seraient en désaccord avec leur mère à ce sujet. Déjà le fils Mohamadou Ahidjo est député du Rassemblement démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), formation politique dont le président Paul Biya est le chef. La fille d’Aminatou également a adhéré au Rdpc il y a quelques années et a été récompensée par le chef de l’État en la nommant au poste de président du conseil d’administration du Palais des Congrès.
En dehors de ses enfants, d’autres pontes du régime originaires du Grand nord du Cameroun à la solde du pouvoir ne seraient pas d’accord avec cette idée de l’ex-première dame. Mais d’autres sources indiquent que Germaine Ahidjo aurait déjà bien de soutien de nombreux dignitaires et élites du Grand Nord. Car, beaucoup estiment qu’avec Germaine Ahidjo, le pouvoir pourrait revenir au Nord surtout que ces derniers n’ont jamais digéré que Paul Biya tienne toujours les commandes du Cameroun jusqu’à ce jour.