Cameroun: Le Brésil a organisé le mondial 2014 en plein chantier, la CAF va-t-elle nous rembourser les 800 Milliards?

News
Typography

Le retrait de l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations au Cameroun laisse percevoir des avis divers et partagés. À cet effet, les réactions montrent ici que certains pensent qu’Ahmad Ahmad, président du Caf reste constant dans son attitude négative envers le Cameroun. Quelle faute lourde le Cameroun a commis pour recevoir une telle sanction de la CAF la question se demande  Joseph Marie ELOUNDOU acteur de la société civile.

ahmad et Eloundou

Le retrait de l’organisation de la coupe d’Afrique des Nations de Football au Cameroun laisse place à un certain nombre d’interrogations qui sont les nôtres. Au-delà de l'émotion il est bon que l’on s’arrête d’abord sur les faits. Je vais relayer mes propos en appuyant mon argumentaire sur plusieurs axes. D’abord l’axe politico sportif et les querelle des leaderships, l’axe économique et les pertes que cela engage, l’axe sécuritaire.

L’axe sportif ici il est bon de rappeler que depuis que le président Ahmad est à la tête de la confédération Africaine de Football, le Cameroun n’a cessé d’être mis sous pression. D’abord par son ancien président le Camerounais Issa Hayatou qui a déjà essuyé plusieurs affronts et le dernier en date en la condamnation au paiement d’une amende de 24 Millions de Franc CFA. Le président Ahmad aussi n’a cessé de brandir la menace d’un retrait et déjà plusieurs pays se sont proposés afin d’organiser cette prestigieuse compétition qui est passé de 16 équipes à 24 équipes. Par la suite l’on constate dans son discours ce que l’on appelle au Cameroun la danse « Bafia »,  il dit «c’est au Cameroun de nous dire s'il sera prêt ou pas » puis subitement, nous constatons que ce n’est plus le cas. Nous soupçonnons fortement ici que le Président Ahmad avait déjà quelques préférences car ce n’était pas sous sa présidence que le Cameroun a été choisi pour abriter cette compétition, mais bien sous issa Hayatou qui aujourd’hui est lynché sur la place publique.

Sur le plan technique, le Cameroun pouvait-il ne pas être prêt dans les 7 Mois avenir ?

D’après le cahier des charges qui incombait au Cameroun, les infrastructures techniques retenues pour le CAN comptaient 2 stades de 15 000 places, 2 d'au moins 20000 places, et 2 autres de 40 000 places, chaque stade devant avoir 2 aires d’entrainements. Les stades retenus ici sont ceux de Bafoussam, de limbe, de japoma, le stade l’omnisports, le stade d’olembé et le stade de Garoua. Quant aux infrastructures Hôtelières, une quarantaine d’hôtels ont été listés par le Cameroun, et seuls les stades de japoma et d’olembé sont encore en chantier et en phase de finissions. L’on a l’impression qu’un certain acharnement a été fait contre le Cameroun, tout simplement parce que, l’on ses souvient que le Brésil a donné le coup d’envoi de la coupe du monde 2014 alors que les chantiers n’étaient pas fini ; est ce que c’est parce que c’est le Brésil que l’organisation ne lui a pas été retirée ? Pourquoi faut-il jeter l’anathème sur le Cameroun.

Que perd le Cameroun ?

 

800 milliards de F. Cfa soit 1,6 milliard de $ de budget pour l’organisation, qui va rembourser cela ? nous pensons que les intérêts privilégiés ont été mis en jeux afin d’enlever ce tournoi au Cameroun, comment peut-on comprendre qu'après avoir engagé de tel chantier l’on sorte comme argument des questions de routes de pourtours de stades non achevés alors que nous sommes concentrés à la réalisation d’ouvrages d’art qui sont à 80 % réalisés.  Et l’on a là de véritables joyaux architecturaux nous pensons que le préjudice économique ici doit être pris en compte.

Nous sommes convaincus qu'une Can à 24 est beaucoup plus lucrative, et c'est le plus gros budget jamais engagé pour l'organisation de cette compétition sur notre compétition. Les retombées ici sont énormes et aura certainement suscité beaucoup d'envieux. mais le fait que ce soit le Cameroun, le Pays d'Issa Hayatou sembler avoir été un des éléments perturbateurs des membres du comité exécutif de la confédération Africaine de football; on peut donc y voir une volonté de nuire, et aussi un ensemble de conflit d'intérêts qui peuvent nous permette de questionner effectivement la sincérité de la démarche de la CAF et aussi de réinterroger  la moralité du président de cette association.

Le Président de la CAF évoque aussi en substance des questions d’ordre sécuritaire. Dites nous quels pays ne connaît pas l’insécurité. La France n’a-t-elle pas organisé l’euro en 2016 après une série d’attentats terroristes à son actif. L’on se souvient des attaques de « Charlie Hebdo », des attentats aux stades de France en pleine capitale. Jusqu’ici Yaoundé n’a jamais été touché en matière d’insécurité terroriste. Notre Pays est en proie à des remoud internes dont l’évolution va en faveur de la paix. Comment faire croire au monde entier que nous sommes en guerre quand on sait que les grandes puissances même ont généralement des crises internes qui peuvent déboucher sur des affrontements ?

publicité yapee 2

Je pense que le Cameroun devrait se retirer de la CAF et doit porter plainte car les préjudices économique, politique et sportif sont énorme et auront des répercutions dangereuses sur les populations au risque de créer une crise  et éventuellement de dégrader nos relations avec les bailleurs de fonds.