Côte d'ivoire:Une autre mutinerie à Bouaké

images d'illustration

News
Typography

Des tirs ont été entendus au petit matin de vendredi, dans l’enceinte de la 3è région militaire de Bouaké (Centre-Nord) pour un ‘’problème interne ».Selon plusieurs habitants des quartiers Sokoura (Est de Bouaké) et Koko (Centre), c’est aux environs de 4 heures que les premiers coups de feux ont été entendus, avant de ‘’s’amplifier » et de ‘’s’estomper vers 6h00 du matin ».Jusqu’à 8h00 Gmt et heure locale, aucun mouvement de militaires n’était visible au Centreville où les populations vaquent tranquillement à leurs occupations.

Aucun mouvement de troupes n’était non plus constaté à l’entrée Sud de la 3è région militaire jusqu’à 7h00 Gmt.   Joint au téléphone par APA, un officier de ce camp militaire a confirmé ces informations, évoquant sans d’autres explications ‘’un problème interne ».  Aucun coup de feu n’a été entendu depuis 6h00 et tout semble calme dans la ville.

Jeudi, lors de la cérémonie d’échanges de vœux de nouvel an avec le Président Alassane Ouattara, le chef d’Etat-major général des armées, le Général de corps d’armée, Sékou Touré a présenté ses excuses à la nation pour les ‘’événements regrettables » en 2017. 

‘’On a tiré des leçons des événements sombres derniers. Ces mutineries ont terni l’image du pays (…) Ces épisodes sont regrettables, contraires à la déontologie de l’armée », avait fait remarquer le Général Touré, promettant une ‘’armée plus professionnelle, restructurée ». Pour lui, l’armée ‘’doit cesser d’être un problème ».

A son tour, le Président Alassane Ouattara a encouragé les forces de défense et de sécurité dans cette nouvelle résolution en les invitant à ‘’œuvrer à la quiétude et à la sécurité des populations ».

La Côte d’Ivoire avait été secouée par une série de mutineries en début d’année 2017. Des soldats réclamaient le paiement de reliquat de primes.

Source: Journalducameroun.com